Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Scolytes de l'épicéa: une cartographie

Scolytes de l'épicéa: une cartographie

Depuis l’été dernier, les forêts d’épicéas sont touchées par une attaque virulente de scolytes (Ips typographe). Ces petits insectes, de quelques millimètres à peine, se reproduisent sous l’écorce des épicéas causant irrémédiablement la mort de ceux-ci. En temps normal, les arbres atteints sont des arbres affaiblis ou des chablis mais, à l’occasion de pullulations telles que nous connaissons aujourd’hui, les scolytes s’attaquent également aux arbres sains. 

Le cycle de développement complet de l’insecte prend en moyenne 6 semaines au cours desquelles, une femelle donne naissance à plusieurs dizaines de nouveaux individus. Comme chaque arbre est attaqué par des centaines de scolytes, ce sont plusieurs dizaines de milliers de nouveaux insectes qui s’échappent de chaque arbre à l’issue du cycle de reproduction. Ceux-ci vont à leur tour infecter de nouveaux arbres et multiplier à nouveau leurs nombres…

Le seul moyen efficace pour enrayer la pullulation, c’est d’empêcher le scolyte de finir son cycle de reproduction et, dès lors, d’abattre et d’évacuer hors forêt tous les arbres attaqués. Ces arbres sont reconnaissables aux trous d’entrée des insectes dans l’écorce et par une décoloration progressive des aiguilles. Les écorces finissent également par se décoller avec le temps mais à ce stade il est généralement déjà trop tard, les insectes se sont déjà envolés. Compte-tenu de l’intensité de la pullulation, le recours au piégeage n’est pas conseillé : son efficacité n’est pas démontrée et il ne rivalise en aucun cas avec l’abattage et l’évacuation des bois.

Comment pouvez-vous agir ?

Si vous êtes propriétaire d’épicéas, nous vous encourageons à visiter d’urgence vos bois pour repérer la présence éventuelle de scolytes au sein de ceux-ci. Pour vous aider dans cette première démarche, un nouvel outil est mis à votre disposition sur le site www.scolytes.be. Vous y trouverez une carte, basée sur des images satellites du mois de novembre et présentant les épicéas scolytés et dépérissants commune par commune.
 
Si vos bois sont concernés par une attaque, il est urgent de vous rendre en forêt et de passer en revue l’ensemble de vos épicéas pour repérer et faire exploiter les plus rapidement possible tous les bois attaqués. A défaut, ce sont plusieurs dizaines de milliers de nouveaux insectes qui partiront à l’assaut de vos arbres sains dès le printemps ! 

Pour ce faire, des outils sont mis à votre disposition :

Premièrement, pour toute question, un guichet d’information « scolytes » a été mis en place au sein de l’Office économique wallon du bois et est joignable au 084/ 46.03.55 ou via c2NvbHl0ZXNAb2V3Yi5iZS4= Ils pourront vous conseiller ou vous orienter vers un gestionnaire, par exemple. 

Deuxièmement, un fichier partagé a été créé afin de permettre à tout propriétaire de s’inscrire et d’encoder les lots d’épicéas scolytés qu’il souhaite mettre en vente. Des exploitants peuvent également s’y inscrire ce qui vous permettra de trouver rapidement des exploitants travaillant dans votre région. Ce fichier a donc pour but de faciliter le partage d’informations entre propriétaires/gestionnaires et exploitants forestiers. Il est baptisé Scolytes NET’work et est accessible depuis le site www.scolytes.be. 

Compte-tenu de la pullulation, le marché du bois d’épicéa scolyté va être très rapidement saturé et les prix qui vous seront offerts risquent d’être très bas (entre 5 €/m³ et 15 €/m³). Ils pourraient même, dans certains cas, être nuls ou négatifs si les conditions d’accès sont difficiles ou le nombre d’arbres peu important.

Il est primordial que vous ne renonciez pas pour autant à exploiter vos bois malades ! Vous devez garder à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’une opération sanitaire visant à sauvegarder votre patrimoine. Postposer ou renoncer à  l’exploitation  reviendrait à mettre en péril l’avenir de votre peuplement entier. En cas de doute, nous vous conseillons de vous renseigner auprès du guichet d’information « scolytes » si vous désirez obtenir un avis sur la formation de vos lots, l’évolution du prix des bois, etc.

Compte-tenu de la crise, le prix du bois sain risque également de s’effondrer. Il est dès lors vivement conseillé de ne pas vendre cette année les bois sains au risque d’en obtenir des prix largement inférieurs aux conditions normales du marché. Préférez à une vente précipitée, des visites fréquentes de vos peuplements pour repérer toute nouvelle attaque. Une fois la crise passée, vous pourrez à nouveau, vendre vos bois sains à leur juste valeur.