Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Actions sur le document

Règlements d’ordre intérieur des enfants

1 Je respecte les personnes
  • J’arrive à l’heure ; j’évite de perturber les cours par des arrivées tardives aussi bien en maternelle qu’en primaire.
  • Je participe à créer et / ou améliorer un climat de convivialité au sein de l’école.
  • Je suis à l’écoute des autres et leur propose mon aide.
  • Je suis poli(e), j’utilise le plus souvent les mots magiques : bonjour, au revoir, merci, pardon, …
  • J’écoute et accepte la remarque de l’adulte qui m’encadre.
  • Je me respecte moi-même en tant que personne.
  • Je choisis des jeux qui ne mettent pas les autres en danger.
  • J’essaie d’avoir des amis mais aussi d’être un ami.
2 Je respecte mon milieu de vie
  • Je laisse les toilettes propres et accessibles ; je n’y traîne pas.
  • Je jette mes déchets dans les poubelles appropriées.
  • Je respecte les parterres, la pelouse, les bâtiments, …
  • Je circule dans l’école seulement avec l’autorisation ou sous la surveillance d’un enseignant, d’un surveillant.
  • Je collabore au bon maintien de ce milieu :
              – je ramasse un manteau tombé.
              – je range ma mallette, ma boîte à tartines.
              – j’encourage les autres à respecter ce contrat.
3 Je respecte le matériel
  • Je suis le seul responsable de mon matériel et de mes vêtements : perte, vol, détérioration.
  • Je respecte celui des autres.
  • J’aime ce que j’ai, les autres aiment ce qu’ils ont.

Suite à un arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 18 janvier 2008, tous les établissements scolaires doivent insérer dans leur règlement d’ordre intérieur les dispositions à prendre lors de faits graves commis par un élève.

Les faits graves suivants commis dans l’enceinte de l’école ou hors de celle-ci sont considérés comme pouvant justifier l’exclusion définitive prévue aux articles 81 et 89 du décret du 24 juillet 1997 définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental et organisant les structures propres à les atteindre :

tout coup et blessure portés sciemment par un élève à un autre ou à un membre du personnel ;
le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel une pression psychologique insupportable, par menaces, insultes, injures, calomnies ou diffamation ;
le racket à l’encontre d’un autre élève ;
la détention ou l’usage d’une arme.

Chacun de ces actes est signalé au centre psycho-médico-social de l’école dans les délais appropriés.

L’élève sanctionné et ses responsables légaux sont informés des missions du centre psycho-médico-social, entres autres, dans le cadre d’une aide à la recherche d’un nouvel établissement.

La direction signale les faits, en fonction de la gravité de ceux-ci, aux services de police et conseille la victime ou ses responsables légaux sur les modalités de dépôt d’une plainte. 

Si un parent d’élève se révèle être un élément perturbateur en gestes ou en paroles dans l’enceinte d’un établissement scolaire, le Pouvoir organisateur peut interdire, à ce parent fautif, l’accès à l’établissement scolaire.

L'école est particulièrement attentive au bien-être des enfants et organise des mesures préventives contre le  harcèlement par :

  • la mise en place d'un conseil de coopération (1 représentant par classe) pour améliorer le climat sur les cours de récréation,
  • la mise en place d'un espace de paroles intitulé : « les émotions c'est pas bidon » et « stop au stress »,
  • des interventions régulières en classe pour sensibiliser les enfants à la problématique,
  • la présence hebdomadaire à l'école d'une représentante du centre PMS.