Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Tous les feux sont au vert pour la réhabilitation du téléphérique
Actions sur le document

Tous les feux sont au vert pour la réhabilitation du téléphérique

Tous les feux sont au vert pour la réhabilitation du téléphérique ! Lors de sa réunion de ce vendredi, le collège communal a pris acte que la fonctionnaire déléguée de la Région wallonne a délivré à la ville de Huy sous conditions le permis d'urbanisme nécessaire à la réhabilitation et la mise en conformité du téléphérique et de l'installation d'un ascenseur extérieur vitré au fort.

Il s’agit du troisième et dernier permis à être accordé dans le cadre de ce dossier hautement important pour le tourisme hutois. En mai dernier, les permis nécessaires à la réhabilitation de la station haute (plaine de la Sarte) et de la station basse (bord de Meuse) avaient déjà été accordés.

Le cahier des charges sera présenté au conseil communal au mois de mars et l’adjudication du dossier devrait se faire en septembre prochain. Les travaux devraient quant à eux débuter dans la foulée.

Au niveau du fort, la principale modification qui sera apportée est l’installation d’un ascenseur. Les personnes à mobilité réduite (PMR) pourront se rendre au panorama, dans la cour intérieureet au niveau intermédiaire. Cette station sera axée sur le développement du tourisme culturel et de la mémoire.

L’aménagement de la station basse (pôle de départ), située en bord de Meuse, sera axé sur le tourisme fluvial et se concrétisera par l’aménagement d’un espace de délassement et d’événementiel en bord de Meuse. Il s’agira de restructurer complètement l’espace public, améliorer la vie urbaine, redynamiser le centre Batta et mettre en valeur les quais de la Meuse.

La station supérieure de la Sarte sera quant à elle destinée au développement du tourisme sportif et de loisirs. Outre l'arrivée du téléphérique, le bâtiment du Cortina sera aussi modernisé.

Un montant de 7 millions d’euros (dont 5.812.085 euros de subventions et indemnisations d’assurance) est inscrit au budget extraordinaire de cette année afin de permettre la concrétisation de ce dossier. 

Reste que les conditions d’octroi du permis concernent essentiellement le respect de la faune.