Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Des aménagements pour plus de sécurité sur les routes hutoises
Actions sur le document

Des aménagements pour plus de sécurité sur les routes hutoises

feux carrefour Batta

Des aménagements pour plus de sécurité sur les routes hutoises
Des radars et des aménagements pour plus de sécurité sur les routes hutoises

Différents dossiers devant permettre d’accroître la sécurité des usagers sur les routes hutoises ont été abordés en début de semaine lors d’une réunion à laquelle ont pris part le SPW et la Ville de Huy.

Lors de cette réunion la Ville a appris qu’elle avait reçu l’autorisation d’implanter un radar préventif quai de Compiègne. La Ville avait sollicité le SPW en ce sens suite à des plaintes de riverains. Ces derniers dénonçaient la dangerosité de cette route régionale où les automobilistes adoptent souvent une vitesse outrancière et où il n’est pas toujours aisé de traverser en toute sécurité. Le SPW a d’ailleurs répondu à une autre demande de la Ville : un passage pour piéton sera tracé sur ce quai de Compiègne à hauteur de l’hôtel Sirius. Il s’agira d’un passage comprenant une zone refuge qui permettra la traversée en deux temps.

La Ville a également reçu l’autorisation d’installer un radar répressif chaussée de Waremme, une route régionale où les riverains se plaignent aussi de la vitesse inadaptée de certains usagers.

Par ailleurs, le collège communal se prépare à acheter une radar mobile supplémentaire. Ces trois nouveaux radars (un préventif et deux répressifs) viendront compléter l’arsenal existant. A ce stade, 13 radars préventifs sont installés à Huy. Il en va de même de trois radars répressifs (chaussée Napoléon, quai d’Arona et Long Thier). « Ces choix traduisent une volonté du collège de s’impliquer en matière de sécurité routière »”, explique le député-bourgmestre Christophe Collignon.

Toujours afin d’accroître la sécurité des usagers, le SPW est actuellement occupé à remplacer les feux de signalisation qui se trouvent sur le territoire de la Ville. Ce sont les feux de l’avenue de Batta qui sont les premiers à être remplacés. Par ailleurs, le passage piéton y est lui aussi réaménagé : la bordure sera abaissée, le passage sera légèrement éloigné du carrefour afin de permettre une traversée en deux temps et des capteurs podotactiles seront installés. « Le SPW s’est engagé sur l’ensemble de la Ville à moderniser les feux dans une optique de sécurisation », poursuit Christophe Collignon.

En outre, des radars de franchissement seront installés sur certains feux. Ce sera notamment le cas au carrefour formé par la RN 90 et la rue Grand-Route (carrefour de la centrale). Ils permettront d’identifier les automobilistes qui passent les feux à la phase rouge.

La Ville a également profité de cette réunion pour sensibiliser le SPW à la nécessité de réfléchir à un plan global de sécurisation pour la RN 90. Une première mesure prise par le SPW sera la création d’un accès au quai d’Arona au départ de la cité Émile Vierset qui est actuellement en cul-de-sac. Le but est de désengorger la rue des Vergiers et le rond-point dit « haricot » aux heures de pointe (entrées et sorties des écoles). Parallèlement à cela, la Ville a prévu un budget afin d’installer un plateau à hauteur de l’entrée piétonne du hall omnisports afin de sécuriser la traversée des élèves.

Par ailleurs, la Ville a répété qu’elle souhaite la création d’un giratoire au niveau du carrefour formé par la RN 90 et l’avenue de la Croix-Rouge, un tronçon de la RN 90 particulièrement accidentogène.